Comment trouver un hôtel pas cher pour ses vacances ?

Le budget hôtel est le plus lourd de ses vacances. Et plus les vacances sont longues, plus ça va faire mal au porte-monnaie. Comment le réduite ? Car le diminuer, cela veut dire aussi pouvoir partir plus longtemps sans dépenser plus.

Le but de cet article est de vous aider – surtout évidemment à ceux qui ont des budgets serrés – à ne pas faire une croix sur votre voyage rêvé ou à ne pas le raccourcir pour cause de chambres à tarifs prohibitifs, et ceci quelle que soit la destination choisie.

 

Problématiques liés à l’hébergement à l’hôtel.

Il est bien entendu qu’il y a d’autres types d’hébergement pour ses vacances, et souvent meilleur marché que les hôtels.

Il est même assez facile aujourd’hui d’être hébergé gratuitement.

Ce sera l’objet d’un article futur mais, cet article est consacré à l’hôtel.

On verra qu’il y a aussi moyen de dormir gratos même à l’hôtel.

 

Pourquoi vouloir dormir à l’hôtel ?

 

Dans notre esprit, l’hôtel apparait immédiatement comme le lieu où dormir le plus onéreux qui soit. Et pourtant, dès qu’on se déplace, on pense « hôtel » pour dormir. Et on sait que ça va coûter. Alors pourquoi ?

 

De quels hôtels parle-t-on ? Et qui sont les clients ?

Il n’y a pas un hôtel type, ni un client d’hôtels type.

Il existe sur le marché un grand nombre de variétés d’hôtels ou, du moins, d’hébergements de types « hôtels », c’est-à-dire autre que le logement chez la famille, les amis, chez un habitant ou le camping (encore que les campings sont devenus de plus en plus luxueux. De plus, avec leurs mobile-homes et leur bungalows, ils se rapprochent de plus en plus de l’offre hôtelière, les services de chambre en moins).

 

Cette variété se retrouve déjà dans la dénomination, véritable inventaire à la Prévert.

On peut citer (je vais surement en oublier), outre l’hôtel proprement dit, on trouve l’hôstel, l’auberge (avec chambres) et l’auberge de jeunesse, l’appartement à louer ou à co-louer à la semaine ou au mois, le gîte, la chambre d’hôtes, la résidence (familiale), le FJT (foyer jeunes travailleurs), le relais (et château), le club (Med)..en Espagne outre l’hôtel, on va trouver l’hostal et la pension.

Chaque pays a ses dénominations pour des logements spécifiques à leur tradition d’hébergement. Cependant, tout cela se résumé, peu ou prou à un type d’hôtels

Certains sont des établissements privés, d’autres forment des chaînes (F1 ou Hilton), d’autres encore sont propriétés d’entreprises à usages exclusifs de leurs salariés et leurs familles. Certains appartiennent à l’état et servent à loger des fonctionnaires ou les députés et les sénateurs

Certains hôtels n’assurent que l’hébergement, d’autres proposent, en plus, le petit déjeuner quand, d’autres, enfin, font également restaurant.

 

Ensuite, évidemment, il y a, comme on dit, hôtel et hôtel. Entre le zéro étoile puant et le palace avec son golf 18 trous et ses suites présidentielles relookées par un styliste de renom à 4 000 euros la nuit (certaines peuvent dépasser les 20 000 euros, car le luxe n’a pas de limites et le portefeuille de certains clients est trop épais pour être vidé, malgré toute l’énergie qu’ils y mettent), il y a tout un monde.

 Ploto de l'hôtel Martinez à Cannes

Enfin, on trouve des hôtels avec 2 chambres et d’autres avec 2 000 chambres, ou presque, véritable ville labyrinthe.

 

Qui fréquente les hôtels ?

Là encore, on a affaire à une grande diversité de candidats.

  • Le touriste, évidemment, mais il y a le touriste fauché et le touriste aisé.
  • Il y a celui qui est seul et celui qui voyage en famille ou en groupe.
  • Il y a celui qui passe une nuit et celui qui passe tous ses congés dans le même hôtel.
  • Il y a l’homme d’affaire, toujours entre deux avions, ou le VRP.
  • Il y a le travailleur qui n’a pas de logement près de son boulot.
  • Le logement social type FJT.
  • Et maintenant, le centre de placement pour migrants.

 

Les avantages des vacances à l’hôtel :

  • Il y en a (surtout maintenant) partout, dans tous les pays et dans toutes les villes.
  • Il y en a pour tous les goûts et tous les prix, de 1 euros à 10 000 euros.
  • On a rien à faire (aucune corvée) car c’est l’hôtel qui s’en charge.
  • Dès qu’on a besoin de quelque chose, on appelle le « room service ».
  • L’hôtel, à partir d’un certain prix, offre des services complémentaires (du restaurant, à la piscine voire le tennis et le golf, le salon de beauté et autres magasins, l’agence de voyage à l’intérieur ainsi que le bureau de change.
  • Et même les distractions et les spectacles, et finalement tout ce qu’on veut, ce qui fait (et c’est fait pour) qu’on passer tous ses congés dans l’hôtel sans en sortir, et que par conséquent, on y dépense tout son fric.
  • Nouveau: Des chaînes d’hôtels flambants neufs et surtout à tout petit budget ont fleuri en Europe ces dernières années, ce qui permet maintenant de trouver des chambres, par exemple au cœur de Paris, pour aussi peu cher que 30 ou 40 euros et même à des prix aussi incroyablement bas que 20 euros dans des dortoirs. Service minimum bien sûr (mais avec la wifi).

 

Tarifs Hipotel Belleville copie d'écran

 

Les inconvénients de l’hôtel :

  • C’est cher (plus ou moins bien sûr).
  • Les chambres sont, en général, toutes petites.
  • Si on est nombreux, il faut plusieurs chambres qui, souvent , ne sont pas à coté les unes des autres.
  • Il y a parfois des contraintes d’horaires.
  • Il faut réserver à l’avance ou alors, c’est au petit bonheur la chance.
  • On peut être très déçu par la chambre ou par la vue de la fenêtre.
  • Si les cloisons sont mal isolés, il y a parfois un boucan la nuit qui vous sort de votre plumard.
  • Certains établissement sont tellement grand, qu’il faut marcher des heures pour prendre sont petit déj. C’est l’enfer !
  • Certains appareils ne fonctionnent pas ou mal ou font du bruit (clim, ventilos, douches, etc.)
  • Certains hôtels, pourtant chers, sont crades car, contrairement à ce que la majorité des gens pensent, ce ne sont pas les hôtels les plus chers qui sont les mieux entretenus et les plus hygiéniques (règle des 13 mn par chambre).
  • Enfin, l’ambiance générale est dépersonnalisée et « froide ». Dans les hôtels aux centaines de chambres, on marche sans arrêt, on se perd. Bref, on se croirait plutôt dans un aéroport.

 

Comment réduire le budget hôtel de ses vacances ou de ses week-end ?

 

10 moyens de réduire votre facture d’hôtels en vacances.

 

Première possibilité :

Choisir un hôtel moins cher. Certes, c’est une Lapalissade mais, certains ne le font pas. Ils ont la flemme de chercher autre chose de moins cher (ou au même prix mais mieux).

 

Deuxième possibilité :

Rester moins longtemps (autre Lapalissade). C’est évidemment dommage mais, si le critère c’est le confort et donc le prix qui va avec, c’est le prix à payer.

 

Troisième possibilité :

Pour le même hôtel et la même durée, chercher l’offre la moins chère. Aller voir sur les diverses plateformes d’offres hôtelières, pour trouver le meilleur prix. Peut-être qu’il y en a une qui fait une super promo.

 

Quatrième possibilité :

Aller fouiller sur les sites des chaînes hôtelières. Il y a souvent des promos sur leurs hôtels les moins remplis. En fonction du pays et de la saison, les offres tournent.

 

Cinquième possibilité :

Si vous passez plusieurs nuits dans le même hôtel (à moins qu’il soit archi bourré), négociez le prix, demandez une ristourne ou, menacez d’aller ailleurs. C’est pas les hôtels qui manquent !

 

Sixième possibilité :

Partez à une autre période de l’année, quand les prix sont plus bas. Tout le monde sait qu’en juillet et août, ainsi que durant les vacances de Noël, les prix des hôtels (comme celui des avions) flambent.

Parfois, décaler simplement d’une semaine peut suffire à diviser le prix par deux.

Certains hôtels sont plein durant les jours de semaine et désertés le week-end. Et les prix ne sont pas les mêmes.

 

Septième possibilité :

Sortez de la grande ville ou du cœur de celle-ci pour prendre un hôtel moins centré, dans un coin moins recherché, dans la périphérie, la banlieue. Ou carrément dans une ville située à quelques dizaines de kilomètres, là où les prix seront bien moins chers.

Evidemment, en fonction de la raison pour laquelle vous êtes venus ici, si c’est pour travailler ou bien pour visiter et faire la fête, il sera plus ou moins important d’être au « cœur de l’action », car ensuite, il faut poser le problème des transports.

 

Huitième possibilité :

Posez-vous les bonnes questions avant de chercher votre hôtel ou avant de partir : quel est mon budget hôtel maxi ?, quel type d’établissement je veux ? pourquoi je veux dormir ici, n’y-a-t-il pas un meilleur choix, plus judicieux à faire, qui me fera faire des économies et qui, au final, me donnera davantage satisfaction.

Une fois que vous avez bien défini ce que vous voulez, alors vous pouvez rechercher sur internet la meilleure offre qui correspondra le mieux à vos aspirations.

Mon conseil : Sélectionnez sur internet 2 ou 3 établissements (dans les grandes villes, il y a une ribambelle d’hôtels de toutes catégories) et, avant de passer commande sur internet, téléphonez à ces hôtels pour vous renseigner sur les prix, la disponibilité, comment sont les chambres, le petit déjeuner, le parking pour la voiture, la clim, si c’est récent ou vieillot, etc.

Et, comme çà, même si au final, vous devez passer par internet pour réserver, vous aurez une bien meilleure idée de ces hôtels, si ça semble sympa ou pas du tout.

C’est surtout important si vous envisagez d’y rester plusieurs nuits

En plus, on peut vous proposer un prix moins cher que celui que vous avez trouvé sur internet, qui c’est ?

 

Neuvième possibilité :

Si vous cherchez un hôtel d’un certain niveau de confort, vous pouvez, en cherchant bien, trouver une bonne affaire sur internet et même, réserver dans la foulée.

C’est valable, en particulier, si vous pensez arriver tard dans cette ville et qu’il sera compliqué de trouver une chambre à cette heure-là (surtout s’il fait nuit) ou si vous pensez que vous allez arriver trop fatigué par votre journée pour commencer à chercher.

Si, par contre, vous cherchez un hôtel « pas cher », le problème est différent parce que la plupart d’entre eux ne sont pas dans les moteurs des plateformes (pas assez cher, ça rapporte pas, et la somme demandée pour référencer l’hôtel est trop importante par rapport au prix d’une chambre).

Pour ce type d’hôtels à très bas prix, et surtout si vous aller dans un pays « exotique » où l’offre est pléthorique, vous ne ferez pas d’affaire sur internet (même si certains sites prétendent lister tous les hôtels, même les moins chers).

Mon conseil : Si vous avez un guide, genre Routard ou Lonely Planet, repérez une paire d’hôtels dans vos prix, puis regardez sur internet à quoi ils ressemble et s’ils sont attractifs.

Ou alors, avec Google Street Views et l’adresse, vous pouvez voir la façade, la rue et les environs immédiat de l’hôtel, et, là encore, ça donne plus ou moins envie de se poser.

Ensuite, muni de ces quelques adresses « au cas ou », vous êtes bien mieux à même de dégoter l’hôtel de vos rêves ou, du moins la meilleure offre, une fois sur place.

Ce que je fais quand, en plus, je dois me pointer à pas d’heure dans une grande ville, et que je n’ai pas de chambre de réservé, et que je n’ai pas envie d’y passer des heures, je sélectionne un hôtel qui a une centaine de chambres, en me disant qu’avec autant de chambres, il y en aura bien une de libre.

 

C’est ce que j’avais fait quand je suis parti pour Madras (maintenant Chennai). Mon avion atterrissait à 4 heures du matin. Pas la meilleure heure pour chercher un hôtel.

J’avais repairé dans un guide le Sri Ram Nallamani Hôtel, 3 Whannels Rd, en plein cœur de Chennai, à 5 mn à pied de la gare Egmore, parce qu’il a 100 chambres (4 euros la nuit).

Arrivé devant les grilles fermées de l’hôtel avec mon taxi (loué au comptoir de l’aéroport), à force de gueuler, on a sorti le concierge de son sommeil et de son plumard (en fait ils étaient 3 ou 4 à roupiller à même le sol dans le hall d’entrée. Ceux qui ont déjà été en Inde ou dans ce genre de pays imaginent sans peine le tableau).

Il a commencé par nous dire, énervé, que l’hôtel était complet, puis devant notre insistance au chauffeur de taxi est à moi, et à notre air menaçant, il a fini par nous laisser entrer, et j’ai eu ma chambre.

Photo hôtel Sri Ram Nallamani Chennai

 

Evidemment, cette façon de faire ne peut fonctionner qu’en Asie ou dans des pays où tout tourne 24 heures sur 24, et donc pas en France où tout est fermé dès la nuit venue.

 

Dixième possibilité :

Les offices de tourisme, trop souvent négliger, à tord, car la politique en Europe est de tout faire pour accueillir et retenir le plus longtemps possible chaque touriste.

Les offices de tourisme possèdent la liste de tous les hôtels de la communes. Ils les connaissent bien et sont donc parfaitement à même de vous renseigner en fonction de vos souhaits.

S’ils vous en conseillent un, ils iront même jusqu’à téléphoner pour vous afin de s’assurer qu’il y a des chambres de libre, et tout ça avec le sourire.

En plus, vous pouvez leur soutirer le plan de la ville et diverses brochures pratiques (avec notamment la liste de tous les hôtels et restaurants) et touristiques, le tout gratos. Seule contrainte, les horaires d’ouvertures.

 

Comment dormir gratuitement dans un hôtel ?

 

Après les palaces, les hôtels pas chers, les hôtels pour quelques euros, il reste…les hôtels gratuits.

Ok mais, c’est-y-possible ?

Ouais ! Evidemment, cela sous entend, avec quelqu’astuces.

 

Par exemple :

  • Des concours, des tirages au sort vous permettent de gagner des voyages, tous frais payés, hôtels inclus.
  • Vous prenez l’avion souvent et vous avez accumulé une pile de miles aériens. Vous pouvez payez un hôtel affilié à la compagnie aérienne qui vous a permis d’obtenir ces miles. Voir mon article consacré aux miles aériens.
  • Certains organismes vous permettent de dormir gratuitement dans un bel hôtel à condition de manger (deux personnes) dans le restaurant de l’hôtel.
  • Certains pays comme la Tunisie courent tellement après les touristes, qu’on trouve des offres du genre : vous réservez pour 2 semaines, on vous offre la 3ème
  • Le comparateur Hôtels.com (qui référencie même les hôtels premiers prix) propose une sorte de carte de fidélité. Vous cumulez 10 nuits, et vous en avez une gratuite. Il suffit de s’enregistrer puis, chaque fois que vous réservez des chambres (y compris pour d’autres personnes), vous « tamponnez » d’autant votre carte de fidélité. Quand vous avez 10 coups de tampon, vous gagnez une nuit d’hôtel (parmi les 183 000 hôtels référencés), et vous avez un an pour la consommer. 1 000 000 de nuitées ont déjà été offertes, disent-t-ils. Sympa Non ?

 

Et vous chers lecteurs, connaissez-vous d’autres combines qui permettent d’aller à l’hôtel gratuitement ?

 

A très bientôt.



Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire ou laisser un trackback à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *