Techniques d’experts pour vaincre votre stress

Tout le monde est stressé, mais il existe de nombreuses manières qui permettent de réduire le stress et même de l’éliminer.

Voici les méthodes gratuites, simples et efficaces de vous libérer de votre stress ou de vos angoisses, révélées par trois experts mondialement célèbres.

Cet article complète la série consacrée au livre de Dale Carnegie « comment se libérer du stress et des soucis », véritable bible dans ce domaine.

Lisez bien cet article, et mettez-le de suite en application. Vous allez rapidement en apprécier les bienfaits, car il faut :

Toujours garder à l’esprit le prix énorme que le stress fait payer à notre santé

 

Comment parler en public

Livre comment parler en publicDale Carnegie a écrit plusieurs livres, tous formidables.

« Comment parler en public » est un de ses best sellers mondiaux.

Chacun sait que lorsqu’on doit affronté les regards du public, lors d’une conférence, d’une réunion, ou sur une scène de théâtre, on peut être « mort de peur ».

Emerson a écrit :

« La peur fait échouer plus de gens que n’importe quel fléau au monde ».

 

Carnegie consacre donc tout un chapitre de son livre au sujet, sous le titre « Comment développer la confiance en soi ». Voici sa réponse :

  1. Cherchez les raisons de votre crainte de parler en public.
  2. Préparez-vous convenablement.
  3. Soyez d’avance certain de votre succès.
  4. Agissez avec confiance.

 

Sur le point un, Carnegie rappelle que « votre cas n’est pas unique », la plupart des personnes dans ces situations connaissent le trac, même des conférenciers expérimentés et que, de toute façon, « une certaine dose de trac est utile ».

Puis il indique que la principale raison pour laquelle les gens inexpérimentés n’osent prendre la parole en public, c’est le manque d’habitude.

« La peur est faite d’ignorance et d’incertitude » et « parler en public représente une aventure aux inconnues redoutables ».

Par conséquent, la meilleure façon de vaincre cette peur, c’est de prendre son courage à deux mains et de s’exprimer le plus souvent possible.

Et au final, la crainte se transformera en « joie plutôt qu’en supplice.

Le point deux donne la clé. Une intervention bien préparé vous rassure car elle assure votre succès.

« Seul l’orateur qui s’est bien préparé peut avoir confiance en lui-même ».

Et il ajoute les deux conditions suivantes :

  1. N’essayez jamais d’apprendre votre texte par cœur.
  2. Assemblez et classez vos idées à l’avance.

 

Le point trois précise que si vous êtes pénétré par l’importance de votre sujet pour votre public, en écartant le moindre doute et en mettant « le feu sacré dans votre communication », alors, le succès est assuré.

Le point quatre enfin, révèle une technique pour démarrer l’intervention en confiance :

Respirer à fond 30 secondes pour faire venir la confiance puis commencez à parler « comme si chacun des auditeurs vous devez de l’argent ».

La puissance de la pensée positive.

Norman Vincent Peale est l’auteur d’un livre célèbre « la puissance de la pensée positive », dans lequel il commande , c’est le sous-titre, « changez votre mode de pensée pour répondre à toutes vos aspirations ».

Livre la puissance de la pensée positiveLe chapitre IX est consacré à « comment ne plus se faire de souci ».

N.V. Peale nous supplie de ne pas compter parmi les victimes de l’anxiété qui n’est, dit-il « qu’une habitude mentale malsaine et destructrice », et de citer un médecin qui affirme que :

« l’anxiété est la plus subtile et la plus destructrice des maladies humaines »

 

D’autres études médicales concluent que des affections comme l’arthrite, l’hypertension, les maladies de cœurs ou encore les ulcères sont dues en grande partie à l’anxiété.

Les diverses méthodes proposées par N. V. Peale pour se débarrasser de l’anxiété.

Faire le vide dans son esprit :

Ces angoisses qui habitent votre cerveau finissent par vous empêcher de vivre. Il faut s’en débarrasser au plus vite pendant qu’il en est encore temps.

Méthode 1 :

« Faites, quotidiennement, le vide dans votre esprit, de préférence avant de vous coucher afin d’épargner votre sommeil.

L’esprit est, à ce moment là, le plus réceptif aux suggestions et tend à s’imprégner des dernières images qui occupent la conscience éveillée. »

Méthode 2 :

« Pour vider votre esprit, ayez recours à l’imagination créative.

Imaginez-vous en train de vider votre esprit de toute anxiété et de toute peur, et visualisez votre corps évacuant vos craintes comme l’eau du bain s’écoule quand on a retiré le bouchon.

Pendant cette visualisation, répétez : « avec l’aide de dieu, je vide maintenant mon esprit de toute anxiété, de toute peur et de tout sentiment d’insécurité. »

Répétez cette phrase, lentement, cinq fois, puis ajoutez : « Je crois que mon esprit est maintenant libre de toute anxiété, de toute peur et de tout sentiment d’insécurité. »

Recommencez cinq fois, tout en conservant cette image mentale de votre esprit qui se vide de ces idées négatives, puis remerciez Dieu de vous avoir ainsi libéré de la peur, puis allez dormir. »

L’auteur conseille de faire scrupuleusement cet exercice, durant cinq minutes, trois fois par jour au début, dans un coin tranquille.

Vous pouvez aussi vous imaginer, avec l’innocence et la foi d’un enfant qui croit à ce qu’il fait, ramper dans votre cerveau et en extirper une à une les causes de vos soucis, et les jeter dehors, au loin.

Cependant, dit Peale avec raison, il ne suffit pas de vider son esprit des pensées négatives qui l’assaillent car on le sait, la nature a horreur du vide, et elles vont revenir au grand galop si on leur offre cette opportunité.

Pour les contrer, une seule solution, remplir jusqu’à saturation son esprit de pensées positives, d’espoir, de courage et de foi.

Par exemple avec cette affirmation de Peale :

« Dieu remplit actuellement mon esprit de courage, de paix et d’une calme assurance.

Dieu me protège maintenant de tout mal et couvre de son bras protecteur tous ceux que j’aime.

Dieu me dicte des pensées positives et me sortira de cette mauvaise passe. »

N.V. Peale est américain et donc, comme dit Bob Dylan dans une de ses chansons de ses débuts « God is on his side ». D’autant qu’il est fils de pasteur.

Si vous n’avez pas cette chance, vous pouvez invoquer la Vierge Marie, vos anges gardiens ou qui vous voulez dont vous ressentez l’effet bénéfique sur votre mental.

Peale conseille de procéder à cet exercice six fois par jour jusqu’à saturation car, dit-il «  la peur est la plus puissante des présences, à une exception près, la foi qui, de jour en jour, occupera une place grandissante en vous jusqu’à y déloger la peur. »

« Contrôlez votre foi et vous contrôlerez, du même coup, votre peur. »

 

Se libérer de la peur :

« On insistera jamais assez sur l’importance qu’il y a à libérer son esprit de la peur. »

Comment faire ?

L’auteur compare l’anxiété à un gros arbre aux multiples branches. On ne peut scier directement l’arbre au raz de sol car en tombant, il va abîmer les arbres alentour.

Il faut commencer par les petites branches, puis les grosses, puis couper la cime.

L’arbre se résume alors à un tronc que l’on peut facilement trancher.

Le conseil de Peale est donc « d’éliminer d’abord les petits soucis et les manifestations extérieures d’anxiété. »

Méthode 1 :

Eliminez de votre conversation tous les mots à connotation anxiogène, car ils finissent par s’incruster dans votre cervelle.

J’ajouterai personnellement, car ça n’est pas dans le livre qui a été écrit en 1950, évitez aussi tous les média anxiogènes, en particulier les chaines d’infos.

Méthode 2 :

Il suffit de répéter tous les matins : « Je crois, je crois, je crois ». Avec conviction évidemment.

C’est très simple, et les effets sont miraculeux. Ca ne coûte rien d’essayer.

Ne laissez aucune place à l’anxiété.

L’auteur du livre demanda un jour à un ami , Mr Christy, doté d’une sacrée joie de vivre, s’il lui arrivait parfois de s’inquiété.

« Moi, jamais !. », fut la réponse, nette.

Mais, demanda Peale, « vous devez bien avoir une méthode pour surmonter l’anxiété. »

Voici la méthode de Howard Christy :

« Chaque matin, je consacre quinze minutes à m’imprégner de Dieu. Quand votre esprit est imprégné de Dieu, il n’y a plus de place pour l’anxiété.

Je fais le plein de Dieu chaque jour, et je passe une journée dans l’allégresse. »

Pas compliqué, n’est-ce pas ?

Le secret bien gardé d’un homme d’affaire tourmenté.

Cette personne, extrêmement brillante, connaissait une grande réussite professionnelle, mais elle était accablée de soucis qui l’obsédaient.

Pour s’en débarrasser, l’homme avait fini par trouver une méthode radicale : « il tournait la page à la fin de chaque journée et envisageait résolument l’avenir. »

Sur la porte de son bureau était accrochée une éphéméride avec une seule date écrite en gros. La date du jour, évidemment.

Devant Peale, il s’en approcha, puis arracha la page du jour, en fit une boulette et jeta le papier dans la corbeille située juste en dessous.

Puis il fit une prière :

« Seigneur, vous m’avez donné cette journée.

Je ne l’ai pas demandée, mais j’ai été très heureux d’en profiter.

J’ai fait de mon mieux ; vous m’avez aidé et je vous en remercie.

J’ai commis des erreurs, mais c’est tout simplement parce que je n’ai pas suivi vos conseils.

Je vous prie de m’en excuser.

Mais j’ai également remporté des victoires et des succès que je vous dois.

Maintenant, Seigneurs, erreurs ou succès, victoires ou défaites,

La journée est terminée.

Je l’ai vécue, je vous la rend.

Amen. »

10 façons de combattre l’anxiété (liste de Norman Vincent Peale, qui clôt ce chapitre).

  • Répétez-vous cette phrase : « l’anxiété n’est rien d’autre qu’une mauvaise habitude mentale. Et, avec l’aide de Dieu, je peux briser n’importe qu’elle habitude.
  • Ne pratiquez plus l’anxiété. Mobilisez toutes vos forces et commencez à vous imprégner de pensées positives et divines.
  • Le matin, avant de vous lever, dites trois fois à voix haute : « je crois .»
  • Priez en ces termes : « Je confie au seigneur ma journée, ma vie, les êtres qui me sont chers, ainsi que mon travail. Ainsi protégé, je sais que tout ce qui arrive est la volonté de Dieu et n’a lieu que pour mon bien. »
  • Exercez-vous à parler positivement de tous les sujets que vous trouviez, jusqu’à présent négatifs. Au lieu de dire : « je n’y arriverai jamais », dites plutôt : « avec l’aide de Dieu, je réussirai. »
  • Ne participez jamais à une conversation pessimiste et angoissante, et injectez une dose de foi dans toutes vos paroles.
  • Vous êtes anxieux en partie parce que votre esprit est littéralement saturé de craintes. Pour contrecarrer tout cela, relevez tous les passages de la Bible (ou autres) qui parlent de foi, d’espoir, de bonheur. Apprenez-les par cœur et répétez-les sans cesse, jusqu’à ce que votre subconscient en soi rassasié.
  • Entourez-vous de gens optimistes et d’amis qui ont une pensée positive et empreinte de foi, et dont la présence favorise une atmosphère créative.
  • Essayez d’aider les autres à ne plus se faire de soucis. Vous en retirerez une force accrue pour vaincre votre propre anxiété.
  • Concevez votre vie comme un compagnonnage divin. Faites comme si Dieu marchait physiquement à vos cotés. Et répétez-vous : « Il est avec moi. »

 

Partez gagnant

Tom Hopkins a été un des rois de la vente aux USA. Dans son livre « Partez Gagnant », Tom livre ses clés pour réussir dans la vie professionnelle.

Livre Partez Gagnant

Un chapitre est consacré à la lutte contre la dépression.

Comment éviter la dépression

C’est le titre de ce chapitre

Tom est catégorique : « La méthode est simple. Et elle est facile à appliquer. »

« Si vous voulez vous débarrasser de vos angoisses et de votre dépression, extirpez-en la cause et vous commencerez à vous sentir en pleine forme. »

L’auteur liste six causes d’angoisses qui peuvent nous pourrir la vie puis, et c’est assez original, neuf autres symptômes que l’on peut facilement reconnaitre chez les autres, en particulier nos proches.

Six raisons qui peuvent nous rendre anxieux :

Première raison : Déceptions

A petit investissement, faible déception. Mais la déception peut être lourde à porter si l’on s’est sacrifié durant des années pour un résultat qui, finalement, n’arrivera jamais.

Pire encore, si l’investissement a été fait pour quelqu’un d’autre, cas par exemple des parents qui se saignent pour que leur enfant fassent des études brillantes pour embrasser une profession prestigieuse qu’eux-mêmes avaient rêvée, alors ça peut finir en dépression.

C’est justement le cas d’Hopkins, qui a abandonné ses études d’avocat au bout de seulement trois mois.

Tom dit qu’on peut avoir des espérances et des souhaits pour quelqu’un d’autre, mais pas des objectifs, car on a chacun nos objectifs mais, on n’a aucune prise sur les objectifs des autres, qui n’appartiennent qu’à eux.

Comment faire face à de grandes déceptions ?

  • « Luttez aussi fort que possible pour éviter la déception »
  • « Acceptez la perte »
  • « Enterrez votre déception. En faire une dépression serait une double peine. Affligez-vous consciemment puis tournez le dos à la déception. Passez ensuite à vos projets »

 

Deuxième raison : Rejet

Le rejet professionnel comme celui d’un vendeur à qui on vient de claquer la porte au nez, est faible, car il ne lui est pas personnellement destiné.

Mais le rejet personnel, celui de l’être aimé, de l’ami très proche, d’une personne que vous avez aidé ou pour laquelle vous avez consenti des sacrifices, peut être extrêmement déprimant.

Comment faire ?

  • « Faites face au rejet
  • Acceptez-le. C’est la condition pour en guérir
  • Lamentez-vous un court instant. Laissez sortir votre chagrin.
  • Puis poussez fermement ce rejet de coté et passez à des choses nouvelles et plus satisfaisantes. »

 

Troisième raison : Trop peu pour nous

Ici Tom veut nous avertir contre tous nos projets fantasmés. Ceux qui vont rapporter beaucoup d’argent. On s’y voit déjà.

Mais comme les coût, les charges, les impôts ont été laissés de coté volontairement, on aboutit forcément à la catastrophe, l’atterrissage brutal en rase campagne.

« Quand la réalité frappe, elle fait des ravages. »

Comment faire ?

« Ne vous laissez pas emballer par l’argent que vous pensez gagner, mais employez-vous avec excitation à comprendre et à surmonter les difficultés en présence . »

Quatrième raison : Objectifs incompatibles

Tom nous met en garde : On ne peut pas courir après plusieurs lièvres à la fois, car on risque de n’en attraper aucun.

Par exemple, on ne peut pas se dire : « ce mois-ci, je vais m’occuper davantage de ma famille et, en même temps, je vais travailler encore plus fort .»

Car vous engagez alors une lutte contre vous-même dont vous ne pouvez sortir gagnant

Comment faire ?

« Réalisez vos objectifs de façon qu’ils se complètent et se chevauchent, au lieu qu’ils s’opposent. »

Cinquième raison : Maladies

Tom dit ici une vérité que tout le monde connait par cœur, mais à laquelle peu de gens, finalement, prête vraiment attention. Pour leur plus grand tord.

« C’est si important de prendre bien soin de soi-même et de garder la santé »

« Quel est l’intérêt d’atteindre vos objectifs financiers au prix de votre santé ? »

Sixième raison : Comparaisons injustes

Ne vous laissez pas déprimer par les occasions favorables à autrui. Et, regardez plutôt les vôtres.

Comment faire ?

  • « Plaignez-vous ouvertement ou taisez-vous
  • Si vous êtes convaincu d’être traité injustement là où vous êtes, alors changez d’emploi
  • Acceptez le fait que vous receviez toute l’attention et l’aide que vous êtes en droit de recevoir
  • Si vous en voulez davantage, agissez et gagnez le supplément d’aide que vous souhaitez. »

 

Tom nous invite ensuite à prêter la plus grande attention aux êtres qui nous sont chers, afin de mieux les aider.

Une fois le symptôme détecté, si cela dure plus d’un mois, Tom Hopkins conseille d’aller rapidement consulter un spécialiste.

Symptôme numéro un : Manque d’Affection.

Si l’être aimé ne vous dit plus « je t’aime », s’il ne vous prend plus dans ses bras, s’il ne vous embrasse plus, s’il n’est plus chaleureux, alors c’est qu’il est déprimé.

Et s’il est déprimé, alors vous êtes vous aussi déprimé. Et vous avez tous les deux besoins d’aide.

Symptôme numéro deux : Pessimisme habituel.

« La dépression est l’état normal de la personne pessimiste parce qu’elle regarde tout par le mauvais coté de la lorgnette. »

« Pessimisme et dépression sont les deux moitiés d’un cercle qui peut rester fermé aussi longtemps que vit la personne. »

Symptôme numéro trois : Perte soudaine de poids.

« Les problèmes émotionnels provoquent  des pertes de poids rapides chez plus de gens que ne le font les problèmes de santé. » C’est donc un signal d’alarme.

Symptôme numéro quatre : Soudaine concentration sur des banalités.

« Les gens se tournent souvent vers des choses de peu d’importances quand ils sont trop inquiets pour affronter les choses importantes dans leur vie. »

Symptôme numéro cinq : Drogues.

« Si quelqu’un qui vous est proche commence à recourir à l’alcool ou à la drogue pour tenir le coup, agissez pour l’aider. Plus vous commencerez à agir tôt plus vos chances de succès seront grandes. »

Symptôme numéro six : Apathie.

« Les apathiques ont abandonné la partie. C’est le symptôme d’inquiétude le plus sérieux de tous parce qu’il signifie que la personne à renoncée. »

Symptôme numéro sept : Besoin irrésistible de manger ou de boire.

« De nombreuse personnes déprimés s’empiffrent parce que c’est leur seul moyen de se payer du bon temps. D’autres boivent pour oublier leur dépression. »

Les agents de changes sont connus pour cela…lorsque le marché est à la baisse.

Symptôme numéro huit : Difficultés à rire.

Une personne qui ne rie pas aura des difficultés à traverser les chocs répétés de la vie.

« Le rire est le traitement le meilleur et le plus naturel contre l’inquiétude.

Le rire ne vous donne pas la gueule bois. Il n’amplifie pas vos problèmes.

Après avoir rit de votre situation, votre attitude mentale s’en porte toujours mieux. »

Symptôme numéro neuf : Difficultés à dormir.

« Les gens qui ont une attitude positive, qui font suffisamment d’exercices, qui suivent un régime alimentaire raisonnable et qui évitent la caféine ont rarement du mal à dormir. »

« Si votre grand objectif est le succès, l’un de vos plus petits objectifs doit être  d’aller régulièrement au lit exténué et heureux de l’être. »



Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire ou laisser un trackback à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *