Partir en vacances pour pas cher. Article numéro cinq.

Louer une voiture ou un camping-car pour ses vacances peut être, au moins dans certains cas, une bonne solution. D’autant plus que, avec de la méthode, on peut dénicher des offres vraiment pas chères. Mais attention aux pièges.

 

C’est par exemple intéressant si :

  • Vous habitez Lille et vous voulez visiter l’Andalousie espagnole. Excellente idée mais, rien que l’aller /retour, c’est, au bas mot, 4 000 bornes. Essence plus péages plus usures de la voiture plus deux nuits d’hôtels minimum plus fatigue plus risques de pépins, ça fait très cher et vous n’avez pas encore vu l’œil noir d’une Andalouse.
  • Vous voulez visiter les USA ou le Japon, vous n’allez, évidemment, pas emmener votre véhicule jusque là-bas.
  • Vous aimez la liberté en camping-car, ce qui vous fait économiser hôtels et restaurants, vous n’allez, peut-être pas, acheter un camping-car à 50 000 euros, pour 15 jours de vacances.

 

Pour tous ces raisons, et probablement quelques autres, la location, même si c’est pas donné, peut être un bon plan.

D’accord, c’est pas donné mais…rien n’est donné de toute façon. Avions, taxis sur place pour faire une ballade. Il faut toujours casquer…

C’est pas donné, certes, mais pour ceux qui sont un peu malins, c’est pas forcément cher.

 

La combine méconnue pour louer un véhicule pour pas cher.

 

Il en est des locations de voitures comme de tout aujourd’hui. Il n’y a pas un prix unique, pour une même offre. Il y a tous les prix, les bons prix et les mauvais prix.

Mais, il y a mieux que les bons prix, il y a les bonnes affaires…

Qu’elle est la différence ?

Le bon prix, c’est celui que trouvera n’importe qui au bout de quelques recherches comparatives.

La bonne affaire, c’est celle que va faire la personne qui connait un moyen de payer encore moins cher.

Location de voiture - copie d'écran

 

Comment faire une bonne affaire avec les locations de voiture ?

 

Vous voulez louer une voiture pour circuiter autour de Montpellier durant vos congés. Et, évidemment, vous souhaitez bénéficier d’un bon prix.

Qu’est-ce que vous allez faire pour cela ? Comme tout le monde :

Vous allez voir sur internet les offres, pour un véhicule donné, que vous font les différentes agences de locations de voitures, dont les noms sont bien connus de tous, à votre descente d’avion à l’aéroport de Montpellier Fréjorgues.

Vous les passez toutes, et vous sélectionnez celle qui vous propose le prix le moins cher (à prestation identique).

 

Vous tenez alors votre « bon prix ».

 

Mais, comment faire la « bonne affaire », celle qui déchire tout, en louant une bagnole ?

C’est là qu’il faut connaitre les subtilités du système. Sinon, on passe à coté.

 

Voilà le bon plan quand on veut louer une voiture à prix écrasé :

 

Toutes ces sociétés de locations de voitures, bien connus, et d’origine américaine pour la plupart, sont implantés dans le monde entier. Et leurs clients sont aussi dans le monde entier. Ils voyagent, ils se déplacent, ils sautent les frontières.

Ce qui signifie que n’importe qui, depuis n’importe quel pays, peut vouloir louer telle voiture, à telle date, à Montpellier.

Mais, et c’est là le truc, c’est que si c’est la même voiture, le même jour à la même heure, que vous allez récupérer, le prix que vous allez payer, lui, n’est pas du tout le même.

Et la différence peut atteindre les 30 à 40 %, une paille.

 

La méthode :

C’est ultra simple mais, encore fallait-il y penser.

Quand vous entamer votre recherche sur le site internet d’un loueur de voitures, vous devez, évidemment, entrer un certain nombre d’éléments comme le type de véhicule, les lieus de départ et d’arriver et les dates correspondantes.

Et puis, vous lancez la recherche et, au bout de 30 secondes, toutes les offres s’affichent. Bingo !

Bingo ? Pas sûr. Car vous pouvez aussi jouer sur un autre paramètre, votre pays d’habitation.

Comme le nom France est indiqué d’office, vous passez sans vous arrêter sur ce point, car ce n’est pas celui qui vous intéresse le plus. ERREUR !

Erreur, car tout est là.

Vous pouvez sélectionner un autre pays de notre vaste monde, et vous êtes redirigé vers le site du loueur dans cet autre pays.

Et c’est là que vous aller découvrir, ébahit, des différences de prix incroyables, en fonction de votre sélection.

Il ne vous reste plus qu’à, si vous avez du temps devant vous, faire défiler tous les pays et ceci pour tous les loueurs de voitures, jusqu’à trouver le prix le moins cher.

Malheureusement, les loueurs ont refait leur site, et sur certains comme Avis ou Rent-a-car, cette possibilité a disparue de leur page d’accueil.

 

Mais c’est encore faisable chez d’autres loueurs.

Facile à faire, par exemple, sur le site de Budget, en faisant les recherches après avoir cliquer d’abord, en haut et au centre sur « Nos autres sites ».

Et là :

  1. Vous sélectionnez un pays
  2. Parfois, en dessous, on vous demande de sélectionner une langue. Vous en sélectionnez une.
  3. Vous êtes alors envoyé vers la page locale du pays sélectionné.
  4. Vous remplacez le nom du pays indiqué (celui que vous avez choisi) par France, dans le cas présent
  5. Puis la ville de départ, la ville d’arrivée si elle est différente et les 2 dates et vous cliquez sur le rectangle bleu.

 

C’est pareil avec Hertz où on sélectionne le pays en haut à droite de la page.

Chez Sixt, c’est encore plus facile car la liste des pays est affichée en bas de la page d’accueil.

 

Le site de Budget – www.budget.fr – donne des résultats assez surprenants.

J’ai fait une recherche sur la page d’accueil pour une location de voiture du 8 au 19 septembre à l’aéroport de Montpellier.

Le résultat : 411,.36€ pour une Peugeot 107 (voir l’image ci-dessus). C’est le moins cher.

Puis, j’ai cliqué sur « nos autres sites », comme indiqué plus haut. Tous les pays s’affichent, y compris France.

J’ai sélectionné France (a priori complètement débile puisque je viens de faire la recherche depuis le site .fr juste avant). Mais bon, la chance sourit parfois aux audacieux, dit-on.

Je vous laisse regarder le résultat, pour la même recherche d’une voiture à Montpellier :

Location de voiture - copie d'écran

 

Et là, c’est vraiment la « bonne affaire ».

 

Malheureusement, certaines recherches ne donne aucun résultat pour des raisons assez mystérieuses.

Mais quand ça marche, ça peut gagner gros. Et donc, ça vaut le coup de chercher.

 

Une petite question : Si j’indique un « faux » lieu d’habitation, est-ce que ça passe comme « une lettre à la poste » quand on va récupérer le véhicule loué?

Réponse : oui, aucun problème. Du moment que vous sortez votre carte en plastique, vous n’avez droit qu’à des sourires. Trop contant car, là aussi, la concurrence est rude.

 

 La location de voiture à l’étranger.

 

Première partie : Comment obtenir le meilleur prix

Les compagnies de locations de voitures fonctionnent comme les compagnies aériennes. Il y a les grandes compagnies bien connus, et puis il y a les compagnies low cost, qui proposent, là aussi, des offres plus attractives. Et comme dans l’aviation, la plupart de ces compagnies low cost sont des filiales des compagnies traditionnelles.

 

Les loueurs traditionnels

Ces sociétés existent depuis longtemps, offrent un service de qualité et sont implantées partout dans le monde. C’est leur premiers mérites. Car contrairement à l’avion qu’on va chercher à l’aéroport, la voiture de location, on va la chercher dans sa ville. Et des villes, il y en a beaucoup, dans le monde.

Etre implanté dans le plus d’endroits possibles, c’est le défit pour augmenter, et leur présence et leur clientèle mais, ça leur coûte très cher, d’où leurs tarifs, rarement bons marché (sauf à utiliser la combine qui casse les prix, expliquer plus haut dans cet article).

Les plus connus sont : Hertz, Avis, Europcar, Rent-a-car, National Citer, Thrifty et Sixt. Toutes ces sociétés ont des milliers d’agences dans le monde et, peut-être, une en bas de chez vous.

 

Les loueurs low cost

Des loueurs de voitures low cost, il y en a des tonnes dans le monde, leur importance en nombre de véhicules étant, évidemment, extrêmement variables.

Tous ne sont pas, malheureusement, des plus recommandables, il convient d’être particulièrement méticuleux dans ses choix, surtout à l’étranger.

Le plus sûr, afin d’éviter au maximum les problèmes, c’ est de s’adresser à une filiale d’une des grandes compagnies de location de voiture.

Certaines de ces low cost, sont elles-mêmes très connus et ont développé un réseau mondial énorme.

C’est le cas de la société Budget, qui est une filiale d’Avis, et qui est devenu le troisième loueur mondial.

D’autres filiale low cost sont moins connus comme InterRent, filiale d’Europcar ou Firefly filiale de Hertz.

En France, on connait bien le loueur d’automobiles et de camions ADA, qui a été le premier, il y a 30 ans, à lancé un réseau de location de véhicules avec une politique de prix cassés.

Ils fonctionnent un peu comme les low cost aériens. Un prix d’annonce très bas, mais dès qu’il faut ajouter les assurances et le reste, ça grimpe vite.

 

Les loueurs locaux

Dans certains pays, y compris en Europe, on trouve en plus des grandes sociétés, une faune de petits loueurs, plus ou moins locaux qui, par nature, vous proposeront des locations à prix cassés, mais dont les garanties de qualité de service et même d’honnêteté, ne le sont pas toujours, justement.

Il faut faire très attention au contrat à signer avant de leur laisser votre CB, car la facture peut vite augmenter, et les possibilités de recours sont assez faible une fois rentré chez vous.

 

Les courtiers en location de voitures

Comment trouver la martingale dans un foisonnement de propositions ?

Un bon plan est de passer par un courtier en location de voitures.

Ce sont des sociétés qui sont capables de vous dégoter un excellent prix, sinon le meilleur, dans le monde entier, et ceci, d’autant plus qu’ils ont négociés des rabais qui peuvent atteindre parfois 30% du prix officiel, chez le loueur.

Ils offrent leur service sur internet avec un moteur de recherche sophistiqué. Les plus renommés ont pour nom : Autoescape, Autoeurope, Rentalcars, Kayak ou encore Easycar.

 

Faisons un test.

Avec Autoescape, qui prétend avoir signé des accords avec 210 loueurs :

Où ? Lisbonne Aéroport (Portugal).
Quand ? Du Dimanche 14 Août 2016 10:00 heures Au Dimanche 28 Août 2016 10:00 heures – 14 jour(s)

 

Résultat le moins cher, avec la plus petite voiture : 402, 38 euros chez le loueur Drive4less.

 Location de voiture - copie d'écran

 

En cliquant sur « + de détails », un déroulant nous donne des informations complémentaires : Ce que le prix inclus, ce que le prix n’inclus pas et, informations importantes.

Les autres propositions, pour le même véhicule avec, à priori, les mêmes options, montrent des écarts assez époustouflants. Par exemple :

La deuxième offre la moins chère est à 697,81€ chez le loueur Dollar (filiale de Rent-a-car).

Avis est à 719,85€. Hertz est à 763,98€ et le pompon est pour le loueur Enterprise avec 780,85 euros.

Soit quasiment le double de l’offre la moins onéreuse.

La même demande chez un autre courtier, Rentalcars donne un meilleur prix de 410,00€, toujours chez Drive4less. Très peu de différences donc.

 

Notez que si vous arrivez à Lisbonne par avion, et que vous voulez louer une voiture, la compagnie aérienne qui vous conduit à Lisbonne peut vous faire également un offre intéressante pour la voiture, car les compagnies aériennes ont toutes passées des contrats avec les loueurs de voitures, de même qu’avec les chaînes hôtelières, et vous pouvez, peut-être, même obtenir un pack avion-hôtel-voiture à un super prix.

Enorme disparité des prix donc.

 

Il y a un comparateur de prix renommé qui est spécialisé dans les prix des locations de voitures, c’est Carigami.fr

Si je fais la même recherche pour Lisbonne, le résultat me propose un prix défiant, semble-t-il, la concurrence, à 396,81 euros. Toujours chez Drive4less, en passant par le courtier AutoEurope.

Location de voiture - copie d'écran

 

Deuxième partie : Toutes les précautions à prendre quand vous louez une voiture, afin d’éviter au maximum les soucis, en particulier à l’étranger.

 

Première précaution : Connaître la règlementation du pays que vous aller visiter.

Chaque pays, vous le savez, à son propre code de la route et des lois à lui et, en matière de location automobile, c’est pareil.

Ici, une carte d’identité suffit, là, il faut obligatoirement le passeport.

Ici, il faut avoir 21 ans minimum, ailleurs, pour louer une voiture, il en faut 25.

Ici, le permis français est accepté, mais là-bas, on exige le permis international.

 

Deuxième précaution : Connaître le contrat du loueur.

Le contrat que vous fait signer le loueur, c’est un contrat d’assurances, dont il usera de façon extrêmement pointilleuse (à vos dépends) s’il y a le moindre problème, et au moment où vous allez lui ramener la voiture.

Contrairement à ce que certains pensent, on ne peut pas faire ce que l’on veut avec une voiture de location.

Exemples :

Vous louez votre voiture à Lisbonne et vous longer la côte sud du Portugal et vous vous retrouvez devant la frontière espagnole.

Question : Avez-vous le droit de franchir cette frontière, pour une petite virée avec une voiture de location ? Pas sûr. Bien lire le contrat avant.

Autre exemple : Vous avez loué votre voiture à Barcelone et, il vous prend l’envie d’aller faire un saut aux Baléares.

Question ? pouvez-vous mettre votre véhicule dans un ferry ? Pas sûr du tout.

 

Avant de signer un contrat avec un loueur, vous devez vous poser la question :

Est-ce qu’avec ce contrat, je vais pouvoir faire ce que j’ai envie de faire durant mes vacances ?

Si vous aller emprunter des routes défoncées, des chemins caillouteux qui risquent d’endommager un tant soit peu la voiture ou faire des impacts sur le pare-brise, renseignez-vous et prenez une assurance complémentaire (par exemple, le rachat de franchise, en cas de réparation à faire) sinon, ça va vous coûter un bras.

En général, rouler sur les chemins  est carrément interdit car, vous l’avez remarqué, les loueurs vous donnent toujours des voitures quasi neuves et pimpantes, et ils veulent les récupérer dans le même état.

Or, dans certains pays, il y a beaucoup de routes non goudronnées.

Regardez bien aussi quelles sont les personnes que vous pouvez transporter dans votre véhicule de location, et combien.

Et le pire des cas :

Si j’ai un accident, un accrochage, est-ce que tout est pris en charge ?

Réponse : Euh..NON, pas du tout. Et là, ça peut faire mal, d’autant que vous êtes dans un pays étranger, avec des lois différentes, et des gens qui parlent une langue que vous ne comprenez pas.

Il y a des vacanciers à qui il est arrivé une grosse tuile il y a dix ans. Ils ont du vendre leur maison et, aujourd’hui, ils continuent à payer pour rembourser.

Et n’oubliez jamais ce point de détails, trop souvent méconnu. Si vous n’avez pas les moyens de rembourser vous-même, on va demander à vos parents ou à vos enfants de le faire à votre place. Et ça, ça risque d’être une petite surprise qu’ils apprécieront très moyennement, et qui peut les mettre, eux-même, dans le pétrin.

Le problème aussi est que le contrat de location est dans la langue du pays, ce qui ne va pas simplifier vos affaires.

 

Troisième précaution : Le coût des options.

Les loueurs cassent les prix mais, à part le strict minimum obligatoire, comme l’assurance responsabilité civile, tout est en option. Donc, se renseigner, AUPARAVANT, sur tout.

Si je fais plus de kilomètres que prévu, combien ça va me coûter ?

J’ai un bébé avec moi, il me faut donc un siège. Combien ? Boum ! Un coup de massue.

 

Quatrième précautions : Le choix du loueur.

Si vous louez sur place et que vous cherchez le meilleur prix, et surtout le prix « écrasé » ou, si vous êtes dans un patelin où il n’y a aucun gros loueurs, attention avant de confier votre carte bleue au premier venu car, vous le savez comme moi, tout le monde n’est pas honnête sur cette planète, et surtout si vous avez l’air du premier niais venu.

Dans certains coins, la spécialité, c’est le plumage de dindons (et ça se passe pas forcément très loin de chez vous).

Et, dans tous les cas, vérifiez bien, au retour chez vous, ce que le loueur a effectivement débité sur votre carte, des fois qu’il aurait eu la main un peu lourde à votre endroit.

Et, défendez-vous si c’est le cas, en écrivant au loueur ou au courtier.

 

En désespoir de cause, un organisme européen peut vous aider (pour des déboires à l’intérieur de l’Union Européenne).

Il s’agit de : l’European Car Rental Conciliation Service www.ecrcs.eu

 

Bon voyage, bonnes vancances et, à très bientôt pour un nouvel article, destiné à vous aider dans votre vie.



Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire ou laisser un trackback à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *