4 moyens pour se loger pas cher durant ses vacances.

Les méthodes pour économiser la facture hébergement de ses prochaines vacances.

Après avoir listé dans les articles précédents comment faire des économies dans les transports, puis sur les hôtels, nous abordons maintenant les autres types de logements de ses vacances et les différents moyens mis à notre disposition afin d’en réduire sensiblement le coût.

Trouver un moyen de se loger gratuitement lors de ses congés permet presque de les prolonger indéfiniment. C’est quasiment miraculeux.

Il existe aujourd’hui de nombreux moyens de se loger à l’œil et, grâce à internet, ces solutions sont très facilement accessibles, à une simple portée de clics.

 

4 moyens pour se loger pas cher ou gratuitement durant ses vacances.

Il existe globalement 4 solutions pour se loger gratuitement ou pour un coût modeste durant ces vacances.

En fonction de votre situation  comme touriste (seul ou en famille, avec une voiture ou à pied), de votre lieu de séjour et de vos envies (envie de partage ou pas) et de vos priorités (confort ou pas), il sera probablement nécessaire de choisir un type d’hébergement plutôt qu’un autre.

 

Ces 4 solutions sont :

  1. L’hôtel ou une location.
  2. L’échange d’appartement.
  3. L’hébergement gratuit chez quelqu’un.
  4. Des solutions originales.

Certaines sont totalement gratuites, d’autres sont payantes.

 

Nous allons les examiner une par une. Aucune n’est en soi bonne ou mauvaise. Elles sont juste différentes, et répondent à un besoin ponctuel ou à nos goûts particuliers, notre façon de concevoir les vacances.

 

L’hôtel ou une location :

Je l’ai déjà dit dans un précédent article justement consacré à ce sujet, une nouvelle « race » d’hôtels a émergé ces dernières années et, en particulier, dans les grandes métropoles ou tout est cher et compliqué.

 

La plupart de ces hôtels font partie de chaînes ; ils sont flambant neufs et on y trouve des chambres avec des prix aussi bas que 30 ou 40 euros (à Paris, par exemple) et même des dortoirs à moins de 20 euros, autrement dit rien.

Evidemment, le confort est assez spartiate, bien que certains puissent proposer des terrasses avec coup d’œil, ou des patios ombragés, les douches souvent communes mais, après tout, c’est bien pareil dans les hôtels types Formule Un.

On met la main sur ces hôtels en fouillant un peu sur internet.

C’est quasiment une révolution, surtout pour les mégapoles où, en général, les chambres sont très chères et, celles qui sont vraiment bon marché sont, à la fois rares, et en plus, difficile à trouver.

Et quand on tombe sur un de ces hôtels, c’est souvent complet car ils n’ont que quelques chambres.

 

Les auberges de jeunesse :

Les AJ, c’est un peu l’hôtel du pauvre (la jeunesse est fauchée, n’est-ce pas ?).

Du coup, les chambres sont remplacées par des dortoirs (sexes séparés sauf si famille), lavabos communs et faut faire le ménage avant de partir.

Il y a aussi des horaires assez contraignants, avec fermetures vers 10h ou 11h le matin et la réouverture après 17h.

 

Mais il y a des avantages non négligeables :

  • C’est pas cher, autour des 20 euros la nuit.
  • Il y a un coin cuisine avec tout l’attirail, ce qui nous permet d’économiser le restaurant.
  • Si on voyage en solo, ça permet de rencontrer des gens d’un peu tous les pays, lier des amitiés, bénéficier des tuyaux d’autres voyageurs.
  • On peut aussi partager les frais de certaines sorties, comme des locations de voitures pour faire un circuit dans les environs.
  • Ces AJ sont parfois situées dans des coins magnifiques et, on peut être logé dans de véritables châteaux, comme des princes, et bien mieux qu’un 5***** hors de prix.
  • Il y en a dans tous les pays, même s’il y en a beaucoup moins que des hôtels. Certains pays, comme l’Inde, ont leur propre système d’équivalent AJ.

Contrairement à l’intitulé, ces auberges de jeunesse ne sont pas réservés qu’aux jeunes. Tout le monde peut y aller.

Pour en profiter, il faut acheter sa carte dans une auberge ou sur le site de la FUAJ, et on vous remettra, en même temps, le guide de la liste des AJ en France ou en Europe.

Il faut aussi un drap pour dormir qu’on peut acheter à la première AJ où on descend.

 

Les résidences d’entreprises :

Les grosses entreprises, avec des milliers de salariés, ont pratiquement toutes achetés ou fait construire des résidences à destination de leurs salariés, en général en France,  pour ce qui est des entreprises françaises.

 

Malheureusement, ce sont souvent des hôtels plus ou moins luxueux, 3 ou 4**** minimum, avec une grande piscine, des restaurants type buffet à volonté, ainsi que d’autres services destinés à rendre le séjour encore plus agréable.

C’est très bien mais, tout ça a un coût, si bien que selon la politique sociale de l’entreprise, le prix de la semaine peut parfois s’avérer assez cher.

Au final, ces résidences d’entreprises se retrouvent parfois un peu désertés.

 

Les locations d’appartement :

La location traditionnelle d’une chambre, un studio ou un appartement pour ses congés, peut être un très bon plan (plutôt que l’hôtel), si on veut passer une ou plusieurs semaines de vacances au même endroit, à condition que ce ne soit pas dans un coin hyper touristique et au mois d’août.

Car dans ce cas là, vous le savez, les prix explosent, alors que les prix des hôtels eux, restent à peu près identiques.

Mais, dans une petite ville, assez désertée, vous pouvez, en France et en Europe, facilement trouver une location pour quelques centaines d’euros à peine pour un mois, soit bien mois cher qu’une chambre d’hôtel, même zéro étoile, sur une telle durée.

Et, en plus, vous bénéficierez généralement d’une cuisine, ce qui vous économisera le restaurant (qui peut s’avérer, à plusieurs, vite plus cher que l’hôtel).

Cependant, les offres sont maintenant tellement pléthoriques, que même pour les situations désespérées (Paris au mois d’août par exemple), vous pouvez dégoter l’offre irrésistible.

Offre Hometogo sur Paris

 

Pour trouver une location de vacances, on peut parcourir un journal ou lever la tête dans la rue à la recherche d’un panneau accroché au balcon avec écrit un truc du genre « appartement à louer ».

On peut aussi s’amuser à faire le tour des agences immobilières.

Mais, sans discussion possible, le top du top, c’est internet.

Le sujet étant devenu populaire, de nombreux entrepreneurs ont flairé le bon filon, et se proposent aujourd’hui de vous aider, le plus souvent grâce à des plateformes qu’ils ont installées on line.

Tout se joue, là encore, à coup de clics.

 

Une simple recherche sur Google donne le tournis dès la première page.

Plus de 700 000 résultats pour « sites de location de vacances entre particuliers », avec en page d’accueil et dans l’ordre, le 8 novembre 2016 :

 

J’arrête là mais, il y en a beaucoup d’autres, en fait plusieurs centaines. Bon courage !

 

Après la surprise du nombre, une question se pose : Est-ce qu’ils proposent tous la même chose (auquel cas, forcément, suffit d’en choisir un), ou bien, est-ce qu’ils sont tous différents, dans leurs offres et dans leurs prix ?

Et dans ce cas-là, il va falloir transpirer pour trouver son bonheur et ne pas se faire avoir.

 

Un rapide tour de la question montre une grande différence entre ces sites bien qu’ils se battent tous pour la même chose, c’est-à-dire, avoir le plus de clients « propriétaires », car ce sont les propriétaires qui payent (on peut même dire dans certains cas qu’ils « casquent » car c’est franchement pas donné).

 

Si le locataire, finalement, n’a guère de vrais raisons de se plaindre, il n’en est pas de même du propriétaire qui, en plus de devoir payer un abonnement à la plateforme qui peut se monter à plusieurs centaines d’euros par an, récupère, parfois, un appartement ravagé par un locataire indélicat.

 

Petite liste des grandes différences entre les prestataires :

  • Certains privilégient les locations à la semaine (Casamundo, d’autres les nuitées (Airbnb).
  • Certains prestataires sont des grands groupes (qui, d’après certains commentaires, ne cherchent qu’à faire du fric), alors que d’autres sont des petites structures où tout est quasiment gratuit.
  • Certains prestataires appartiennent en fait au même groupe financier.
  • Certains sont français (PAP Vacances, Amivac, Casamundo mais beaucoup sont américains (Airbnb, Homelidays, Abritel, d’autres suisse (Inter Home) ou espagnol.
  • Quelques-uns proposent énormément d’offres, plus de six cent milles, et dans le monde entier (Airbnb), alors que d’autres, la plupart en fait, ont peu d’offres, toutes en France, et même parfois, dans une seule région. Abritel propose 100 000 offres et la plupart en France et en Europe. Homelidays idem, mais c’est le même groupe. Et 200 000 pour Homeways, mais c’est toujours le même groupe. Le site SeLoger Vacances annonces lui aussi près de 100 000 annonces.
  • Certains sites donnent les coordonnées du logeur, alors que d’autres ne le donnent qu’après le règlement.
  • Certaines plateformes ont un système de règlement intégré (Airbnb). On paye à la plateforme qui reverse à l’hébergeur la part qui lui revient.
  • D’autres, au contraire, n’ont rien prévu de tel. Elles mettent juste en relation les deux parties (Homelidays).
  • D’autres, enfin, comme Inter Home s’occupent de tout de A à Z. Ils accueillent même le locataire à sa destination.
  • Belvilla sont spécialisés dans les belles maisons comme sont partenaires Casamundo qui affiche 400 000 logements de vacances, avec des prix qui peuvent être aussi bas que 250€ la semaine pour la maison entière pour 4 voire 6 personnes. (Bon point pour Casamundo qui affiche à coté des offres une carte qui permet de situer le patelin dans la région, car souvent les noms des villes ne nous disent absolument rien et, du coup, on ne sait pas où se trouve la résidence proposée, ce qui est très embêtant).

 

Les comparateurs de sites de locations :

Heureusement, pour simplifier notre choix, il y a des sites comparateurs, comme pour les billet d’avions.

 

www.hometogo.fr est de ceux-là et, si on peut dire, ça vous change une vie, tellement tout devient plus simple.

D’entrée, le site annonce les couleurs : 7 424 982 propriétés sur 250 sites de locations de vacances.

Ensuite, il suffit de se laisser guider ou d’entrer une destination précise.

Les offres qui défilent donnent quelques indications principales comme le lieu ou la distance à la mer, ainsi qu’un prix indicatif (sur la base de sept nuitées).

Pour en savoir plus il faut cliquer sur l’annonce et vous êtes renvoyer sur le site de l’annonceur le moins cher où vous trouverez d’autres infos, voire des commentaires de voyageurs.

Evidemment, pour connaitre le prix exact ainsi que les disponibilités, il faut indiquer les dates précises, le nombre de nuits, etc.

Location à Tarragona

 

Les prix peuvent donc être même inférieurs à ceux d’une chambre d’hôtel, avec une cuisine en plus.

A envisager sérieusement si vous avez l’intention de vous poser une semaine au même endroit.

Sinon, c’est trop compliqué (il y a le ménage à faire, trouver les clés, faire l’inventaire, etc.), alors qu’à l’hôtel, il n’y a qu’a entrer, poser son sac et payer. Bonjour, bonsoir, terminé.

 

Hometogo m’a paru comme le site a utiliser en tout premier pour une location à quelque part dans le vaste monde et, ceci, même si vous cherchez à louer un véritable château.

Les renseignements sont clairs, pertinents, et le site pas désagréable pour se mettre à rêver.

 

Dans le prochain article, nous parlerons des échanges de maison, un système qui marche très fort parce que, contrairement à la location, c’est une solution gratuite.

 

A très bientôt donc.

 



Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire ou laisser un trackback à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *